La vie d'artiste de Kandinsky

Centre Pompidou

Nicolas Seddeler, Dimitri Kardovski et Vassily Kandinsky dans l'école de peinture d'Anton Azbé (c. 1897), AnonymeCentre Pompidou

Études de peinture     

À Munich, Kandinsky suit les cours de la prestigieuse école privée du Slovène Anton Ažbe. 

Dimitri Kardovski entouré d'un homme en blouse et de Kandinsky à l'école de peinture d'Anton Azbé (c. 1897), AnonymeCentre Pompidou

Il commence à présenter ses œuvres dans des expositions comme celle de la Société des artistes de Moscou, en 1900.  

La même année, il est accepté à suivre les cours de Franz von Stuck à l’Académie des beaux-arts de Munich où il côtoie Alexander von Salzmann et Ernst Stern.  

Maisons au bord de la rivière à Munich (c. 1900), AnonymeCentre Pompidou

Au bout d’un an, Kandinsky abandonne l’enseignement académique et lui préfère la peinture en plein air à Munich et ses environs.   

Affiche pour la première exposition "Phalanx" (1901), Kandinsky, VassilyCentre Pompidou

En mai 1901, il s’associe à d’autres personnalités de Schwabing, le quartier de la bohème, pour fonder l’association d’artistes Phalanx qui organise jusqu’en 1904 douze expositions.  

Vassily Kandinsky et ses élèves de l'école Phalanx à Munich (1902), AnonymeCentre Pompidou

Outre leurs propres œuvres, l’association dont Kandinsky devient Président à l’automne présente celles d’artistes jamais exposés à Munich comme Claude Monet ou Alfred Kubin.  

Professeur       

En 1902, Phalanx ouvre une école de peinture. Kandinsky y enseigne la peinture et le dessin.  

Liaison avec Gabriele Münter     

L’école est ouverte aux femmes, et Gabriele Münter devient son élève.   

Vassily Kandinsky et ses élèves de l'école Phalanx avant le "travail sur le motif" à Kochel Vassily Kandinsky et ses élèves de l'école Phalanx avant le "travail sur le motif" à Kochel (1902), Münter, GabrieleCentre Pompidou

Des liens se nouent au cours de sa première classe d’été à Kochel, au pied des Alpes de Bavière.

Landschaft (Oberpfalz) (Paysage (Haut Palatinat)) (c. 1903), Kandinsky, VassilyCentre Pompidou

L’été suivant, Kandinsky emmène sa classe dans le Palatinat et concrétise sa liaison avec Gabriele Münter avec qui il visite ensuite l’Allemagne du sud.    

Vassily Kandinsky à bicyclette sur un chemin de campagne à Kochel (c. 1902), Münter, GabrieleCentre Pompidou

Il commence à exposer à Paris et Berlin. Le couple vit librement sa relation à partir de 1904 en entamant une vie itinérante qui les mène en Hollande, en Tunisie, en Italie et en France, plus précisément Paris.  

Maison de Vassily Kandinsky et Gabriele Münter à Murnau (c. 1909), AnonymeCentre Pompidou

Rentrés à Munich en juin 1908 pour s’y établir à nouveau, ils se mettent en quête d’un lieu agréable pour y peindre.  

Murnau, grande source d’inspiration     

À la fin de l’été 1908, Münter et Kandinsky passent plusieurs semaines à Murnau, petit village de Bavière qu’ils découvrent sur les rives du lac Staffel.  Il s’y installe avec Gabriele Münter.  

Murnau, Landschaft mit Turm (Murnau, paysage à la tour) (1908), Kandinsky, VassilyCentre Pompidou

La maison dont Gabrielle Münter fait l’acquisition à Murnau en 1909 devient un lieu de vie, d’échanges et de création.

Portrait d'Alexei Jawlensky (1925), AnonymeCentre Pompidou

Marianne Werefkin et Alexej Jawlensky leur rendent très fréquemment visite.  

Herbst in Bayern (Automne en Bavière) (1908), Kandinsky, VassilyCentre Pompidou

Enthousiasmés par le paysage environnant, les couleurs des maisons pittoresques et la peinture religieuse sur verre des paysans bavarois, Kandinsky et Münter développent chacun un nouveau style pictural.  

Portrait de Vassily Kandinsky (c. 1915), AnonymeCentre Pompidou

NKVM suivie de l'aventure du Cavalier Bleu     

Au début de cette même année, stimulés par leur collaboration initiée à Murnau, les quatre peintres fondent avec quelques autres artistes munichois l’association Neue Künstlervereinigung München (NKVM) ou Nouvelle association des artistes munichois (NKVM), à laquelle se joindront plus tard le danseur Alexandre Sakharoff, Henri Le Fauconnier et d’autres.

Portrait de Franz Marc Portrait de Franz Marc (c.1905), AnonymeCentre Pompidou

Kandinsky prend la présidence de l’association et se charge de sa promotion en organisant d’ambitieuses expositions violemment attaquées par la critique, au point d’inciter un jeune peintre munichois à prendre sa plume pour riposter. 

Il s’agit de Franz Marc, qui entre ainsi en contact avec le groupe en 1910 et, au réveillon de la Saint-Sylvestre, avec Kandinsky lui-même. C’est le point de départ d’une des amitiés les plus fécondes de l’histoire de l’avant-garde.

Impression III (Concert) (1911), Wassily KandinskyStädtische Galerie im Lenbachhaus and Kunstbau

Le 1er  janvier 1911, Kandinsky assiste avec Marc à un concert de Schönberg. 

Il écrit au compositeur pour lui dire combien il se sent proche, en tant qu’artiste, de ses préoccupations. 

Vassily Kandinsky et Arnold Schönberg dans un jardin à Pörtschach Vassily Kandinsky et Arnold Schönberg dans un jardin à Pörtschach (1927), AnonymeCentre Pompidou

Débute ainsi une riche relation épistolaire entre ces deux novateurs et Kandinsky fera connaître son œuvre en Russie.

Couverture de l'Almanach du Blaue Reiter (1912), Kandinsky, VassilyCentre Pompidou

La date de naissance du Blaue Reiter (Cavalier bleu) date du 19 juin 1911, le jour où Kandinsky révèle à son ami Franz Marc son nouveau projet.

Il s’agit d’un projet éditorial, l’Almanach du Blaue Reiter pour lequel ils vont travailler ensemble. 

Etude pour la couverture du catalogue Der Blaue Reiter (1912), Kandinsky, VassilyCentre Pompidou

Avant la parution le 10 mai 1912 de ce manifeste de la synthèse des arts, les rédacteurs organisent à Munich deux expositions de groupe éponymes qui ont laissé croire à une démarche collective, ce qui rétrospectivement est contesté par Kandinsky. 

Pour lui, il n’a jamais existé d’association ou de groupe d’artistes portant le nom de Blaue Reiter. C’est le projet éditorial et sa publication qui est au cœur de leur entreprise.

Paul Klee à Guéthary Paul Klee à Guéthary (1929), AnonymeCentre Pompidou

Kandinsky fait la rencontre de Paul Klee, divorce officiellement de sa femme Ania et peint ce qu’il considère comme sa première peinture non objective, Bild mit Kreis.

Portrait de Vassily Kandinsky (c. 1915), AnonymeCentre Pompidou

Première guerre mondiale, départ pour la Russie     

Kandinsky séjourne régulièrement avec Münter à Murnau bien que leur relation se dégrade en 1914. À la déclaration de guerre, ils se réfugient en Suisse.  

L'immeuble de Vassily Kandinsky à Moscou à l' angle des rues Dolguy et Trety Neopalimovsky (1978), Makroff, OlgaCentre Pompidou

Ressortissant russe, Kandinsky est contraint de regagner Moscou, et s’installe dans un immeuble qu’il a fait construire en 1913.  

Il retrouve Gabriele Münter fin 1915 en Suède, en pays neutre, où l’un et l’autre sont invités à exposer.  

Portrait de Vassily Kandinsky (c. 1915), AnonymeCentre Pompidou

Kandinsky rentre en Russie le 16 mars 1916 après ce séjour de trois mois où il s’est remis à produire, ce qu’il n’avait plus fait depuis le début de la guerre. Son retour marque la séparation définitive du couple.  

Nina et Vassily Kandinsky dans la salle à manger de leur appartement à Moscou (c. 1915), AnonymeCentre Pompidou

Engagement de Kandinsky en Russie à la fin de la Première Guerre Mondiale 

À Moscou, la guerre et la banqueroute affectent fortement Kandinsky.    
En février 1917, il épouse Nina Andreievskaïa selon le rite orthodoxe russe.  

Portrait de Nina von Andreevsky à 24 ans (1917), ApolloCentre Pompidou

De trente ans sa cadette, il l’a rencontrée l’année précédente.  

Akhtyrka. Entrée principale de la datcha (1917), Kandinsky, VassilyCentre Pompidou

La Révolution d’Octobre et la prise du pouvoir par les bolcheviques les surprennent lors de leur voyage de noces en Finlande. Kandinsky se voit confisquer tous ses biens et part s’abriter à la campagne à Achtyrka.  

Vassily Kandinsky et le groupe du NARKOMPROS Vassily Kandinsky et le groupe du NARKOMPROS (1921), GalartCentre Pompidou

En 1918 Vladimir Tatline qui dirige le Département des Beaux-Arts (ISO) au sein du NKP (Narkompros) l’invite à le rejoindre.  

Vassily Kandinsky et le groupe du Narkompros, le Commissariat pour la culture populaire Vassily Kandinsky et le groupe du Narkompros, le Commissariat pour la culture populaire (1921), GalartCentre Pompidou

Kandinsky devient membre de l’ISO et prend dès lors des responsabilités dans des structures d’enseignement et d’administration pour réformer le pays.  

Carte de professeur du Bauhaus à Dessau de Vassily Kandinsky Carte de professeur du Bauhaus à Dessau de Vassily Kandinsky (c. 1926), AnonymeCentre Pompidou

Retour en Allemagne, professeur au Bauhaus     

Kandinsky se heurte artistiquement et politiquement à Alexandre Rodchenko pour la défense de la liberté de la création artistique. N’étant pas membre du parti bolchevique, il se retrouve de plus en plus isolé et les conditions de vie matérielles difficiles le poussent à quitter la Russie avec Nina.

Photo d'identité de Nina Kandinsky (c. 1921), KadeweCentre Pompidou

Grâce à l’obtention d’un visa temporaire à la faveur d’une mission officielle, le couple Kandinsky rejoint Berlin fin décembre 1921.  

Vassily Kandinsky, J.J.P. Oud et Walter Gropius à Weimar Vassily Kandinsky, J.J.P. Oud et Walter Gropius à Weimar (1923), BoknerCentre Pompidou

En 1922, sur l’invitation de son directeur, l’architecte Walter Gropius, il rejoint l’école expérimentale du Bauhaus à Weimar pour y enseigner, jusqu’à la fermeture définitive de l’école en 1933.  

Vassily Kandinsky sur la terrasse de sa maison de maître à Dessau (1932), AnonymeCentre Pompidou

Montée du nazisme et départ pour Paris     

De Weimar à Dessau puis Berlin, l’école du Bauhaus traverse les secousses politiques qui agitent l’Allemagne.   

La maison des Kandinsky à Dessau (1932), AnonymeCentre Pompidou

En 1932, alors que les nazis remportent les élections régionales, le conseil municipal de Dessau décide la fermeture de l’école.  

Exposition des travaux des élèves du Bauhaus à Dessau (c. 1926), AnonymeCentre Pompidou

Celle-ci déménage à Berlin et survit sous la forme d’une école d’architecture et d’une institution privée.  

Le jardin du Bauhaus sous la neige (c. 1930), AnonymeCentre Pompidou

En 1933, peu après l’arrivée au pouvoir de Hitler, le Bauhaus subit une inspection de la police de Berlin et des SA, qui mettent les scellés au bâtiment.  

Jardin et maison des maîtres du Bauhaus à Dessau (c. 1930), AnonymeCentre Pompidou

La dissolution de l’école est votée à l’unanimité par les enseignants et elle ferme définitivement.  

Développement en brun (1933), Kandinsky, VassilyCentre Pompidou

Neuilly-sur-Seine     

À l’automne 1933, Kandinsky participe à Paris à l’exposition de l’Association artistique  « Les surindépendants » , en tant qu’invité d’honneur des surréalistes.   

L'immeuble au 135 boulevard de la Seine à Neuilly-sur-Seine (1938), Breitenbach, JosephCentre Pompidou

De retour à Berlin lui et Nina préparent leur déménagement à Paris où ils s’installent dans un appartement au 6e étage d’un immeuble neuf à Neuilly-sur-Seine.

Vassily Kandinsky dans son atelier à Neuilly-sur-Seine devant "Courbe dominante" (1938), Lipnitzki, BernardCentre Pompidou

Après avoir installé son atelier dans le trois-pièces de Neuilly, en février 1934, Kandinsky reprend une activité débordante, recommence à peindre, à exposer à Paris et en Europe et à faire paraître de nombreux textes théoriques qui défendent tous l’art abstrait.

André Breton et Vassily Kandinsky sur le balcon de l'appartement à Neuilly-sur-Seine (c. 1934), AnonymeCentre Pompidou

À Paris, les abstraits et les surréalistes s’affrontent. Kandinsky va prendre ses distances avec le fondateur du mouvement surréaliste, André Breton. Malgré le soutien de ce dernier qui l’invite à exposer avec les surréalistes au Salon des Surindépendants, Kandinsky choisit son camp et  fréquente Miró, les Delaunay et Arp.

Vassily Kandinsky dans son atelier à Neuilly-sur-Seine devant "Développement en brun", 1933 (1938), Lipnitzki, BernardCentre Pompidou

En 1939, avant que n’éclate la seconde guerre mondiale, Kandinsky signe son dernier tableau de grand format Composition X, et obtient avec Nina la citoyenneté française.  

L'atelier de Vassily Kandinsky à Neuilly-sur-Seine (c. 1944), AnonymeCentre Pompidou

Décès de Kandinsky     

À partir de l’été 1942, la situation s’aggrave. 

Une Figure flottante (1942), Kandinsky, VassilyCentre Pompidou

Kandinsky ne dispose plus de toiles apprêtées, devenues introuvables à Paris. Il commence à peindre à plat sur des supports de fortune de bois ou de carton.  

L'Elan tempéré (1944), Kandinsky, VassilyCentre Pompidou

La palette s’assombrit tandis que les compositions gagnent en minutie et en structuration.  

Accord réciproque (1942), Kandinsky, VassilyCentre Pompidou

C’est seulement vers la fin de sa vie, dans ses toutes dernières aquarelles qu’il retrouve sa légèreté perdue, à l’exception de sa dernière grande toile réalisée au début de l’année 1942, Accord réciproque.  

Paul Klee et Vassily Kandinsky dans le parc du Bauhaus à Dessau (c. 1926), AnonymeCentre Pompidou

Au printemps 1943, l’Ouest parisien subit d’importants bombardements. Kandinsky est aussi très affecté par la mort de Paul Klee puis celle de Sophie Taueber-Arp. Il participe en 1944 à plusieurs expositions collectives d’importance.  

L'atelier de Vassily Kandinsky à Neuilly-sur-Seine après la mort du peintre (c. 1950), Spoerri, VeraCentre Pompidou

Il tombe malade au printemps mais continue de travailler jusqu’à l’été où Paris est libéré. Une dernière exposition est organisée de son vivant du 7 novembre au 15 décembre par la galerie L’Esquisse.  

Kandinsky sur son lit de mort (1944), Klein, RosaCentre Pompidou

Le 13 décembre Vassily Kandinsky, âgé de 78 ans, meurt d’une attaque cérébrale à son domicile de Neuilly-sur-Seine.  

Crédits : tous les supports
Il peut arriver que l'histoire présentée ait été créée par un tiers indépendant et qu'elle ne reflète pas toujours la ligne directrice des institutions, répertoriées ci-dessous, qui ont fourni le contenu.
Voir plus
Thème associé
Sounds Like Kandinsky
The abstract artist Vassily Kandinsky’s world of sounds, shapes, and colors
Afficher le thème
Applications Google